Bon, d’abord, il faut qu’on se le dise clairement : voyager en avion avec un bébé ne sera jamais le meilleur moment de votre vie ! Oui, parce que je vous vois déjà d’ici, le billet acheté, vous craignez le pire tout en affirmant haut et fort que tout va bien se passer, mais quand vous tombez sur un titre comme celui de l’article, vous espérez en secret y trouver le remède miracle « bon voyage ». Je vous arrête. Non, vous ne trouverez ici ni poudre-de-silence-de-15h ni crème-anti-mouvement-inapproprié.  Et, oui, en vous installant à votre siège, vous lirez certainement dans le regard de vos voisins muets un mélange d’angoisse et d’espoir perdu… Le fameux « j’espère qu’ils vont continuer à marcher » que vous pouviez détecter quelques secondes avant, quand vous avanciez dans l’allée. (Ceci dit, il faut être honnête, nous non plus on n’aimerait pas qu’un morveux vienne nous pourrir notre vol long courrier).

Et, oui encore, en vous installant, vous tenterez timidement de croiser le regard de vos voisins de galère, tout en arborant un sourire assez grand pour leur sembler sympathique mais pas trop non plus, pour ne pas paraître en imposer davantage.

Ceci étant dit, pour avoir déjà pris l’avion avec des enfants (et pour des longs vols avec escale, soit jusqu’à 30h de voyage) : c’est faisable ! Les vols que nous avons fait en famille se sont même bien passés et nous sommes toujours tombés sur des voisins sympathiques, ne faisant aucune remarque lors des quelques pleurs et cherchant même à échanger avec l’ennemi nos enfants. Eh oui, pour eux aussi, c’était long ! Et à la fin du vol, ce sont de nouveaux regards  de soulagement que nous avons croisés, accompagnés de mots cette fois : « Mais qu’est-ce qu’ils ont été sages, ils sont mignons! ». Et c’est là, que tu le sors, ton grand sourire ! Parce que, toi aussi, tu es soulagé que ça soit derrière toi…

Trève de blabla : puisque vous avez compris que je n’ai pas de solution magique, voici mes petits trucs :

A partir de 2 ans : plus de problème ! Entre les films proposés sur le petit écran individuel (en tant que parent, on ne peut que bénir les compagnies pour cette bonne idée), les repas et les quelques livres d’activités, gommettes et crayons, le vol passe très vite. Si vous cherchez des idées de jeux et livres pas trop volumineux , en voici un condensé.

Avant 1 an, c’est assez simple aussi. Bébé dort encore beaucoup et si vous lui apportez de quoi toucher, empiler, mâchouiller ou les trois à la fois, ça l’occupera comme dans son parc. Vous ne passerez par contre pas à côté de quelques beaucoup d’allers-retours dans l’allée. Nous avons voyagé jusqu’à Bali avec Basile, 8 mois. Nous avions emporté quelques livres pour bébés, quatre cubes à emboîter et des anneaux à empiler, qu’il aimait aussi beaucoup mordre…  Il y a par ailleurs un accessoire qui nous a été bien utile aussi dans les temps de transferts ou d’attente à l’aéroport, c’est le lit pliant de plage. Petit, pratique, transportable en cabine, nous l’avons sorti plusieurs fois dans les aéroports et Basile y a trouvé son sommeil très facilement. Il nous a d’ailleurs été aussi utile en vacances : pour une petite sieste au restaurant ou sur la plage, c’est parfait !

anneaux fisher priceIMG_8551

Entre 1 et 2 ans, c’est là que ça se complique. L’enfant ne dort plus autant, aime bouger, a besoin d’être occupé mais n’est pas encore assez grand pour utiliser cahiers d’activités ou suivre des dessins animés très longtemps. Je vous propose donc ma solution de fortune, en espérant qu’elle vous sera utile ! Vous avez sans doute remarqué comme les enfants de cette âge aiment emboîter, ouvrir des trousses ou des boîtes, les remplir, les vider, mettre des couvercles, boucher les crayons… Pour un vol vers l’île de La Réunion, alors que Joséphine avait 18 mois, je lui avais donc préparé une petite valise à trésors qui l’avait occupée très longtemps. Pour cela, rien de plus simple : garder des boîtes (petits emballages ou pots bébé, boîtes en carton de médicaments ou échantillons), y cacher quelques trésors sous forme de cartes, photos, petits jouets, crayons ou aimants.

 Non, ceci n’est pas une trousse à pharmacie mais une valisette de récup qui devrait occuper votre bébé un bon moment dans l’avion !

Dans la trousse, de petits jouets (type cadeaux de kinder surprise) amusants à découvrir et à cacher dans toutes les boîtes de la valise mais aussi :

 

Votre enfant adore lui aussi vous piquer toutes les cartes de votre portefeuille?  Gardez quelques veilles cartes et mettez-les soit dans une pochette soit, comme ici, dans une ancienne boîte de Boule Quies juste à la bonne taille ! Il adorera les sortir, fermer la boîte, la rouvrir, tout remettre… Et si vous les perdez, peu importe ! Idem pour les petites boîtes en carton (type boîte de médicament), plus difficiles à refermer toutefois. Vous pouvez y glisser de petites photos des membres de la famille que votre enfant aimera découvrir, ranger et déranger. Cela fonctionne aussi avec de petites images découpées dans des magazines.

Dans une boîte en plastique, de petits crayons de couleur avec lesquels il pourra gribouiller sans risquer de tâcher les sièges… Dans la valise, des feutres usagés et quelques échantillons vides : juste pour le plaisir de les boucher et de les reboucher et de trouver le bon bouchon.

 

Le petit plus : cette valisette est aimantée. Quelques magnets et hop, quel plaisir de les coller et de les décoller. Dans le même esprit, la mamie de Joséphine et Basile a chez elle une petite boîte remplie de magnets cadeaux (carte de France etc).  Tous ses petits enfants ont adoré, bébés, ouvrir cette boîte pour la vider et la remplir, encore et encore. Ca ne coûte rien, c’est léger, on peut les perdre… et ça occupe longtemtps !

Tout ce qui est présenté se range dans la valise, qui fait servait à l’origine à ranger des DVD et qui est donc petite et facilement transportable.

Armés de cette mallette à trésors, n’ayez plus peur, foncez vers vos vacances 😀 Je vous souhaite donc bon vol … et bon courage