Le petit chaperon rouge, Smartgames, 24.99€

Découvrez aujourd’hui un jeu malin, pour faire cogiter les petits cerveaux tout en s’amusant : Le petit chaperon rouge, de Smartgames. Il fait partie d’une série de jeux de réflexion que j’ai repérée depuis un moment déjà, en démonstration dans un magasin. J’avais pu tester le jeu du niveau en-dessous, Les trois petits cochons (de 3 à 6 ans) , que j’avais trouvé particulièrement bien fait pour faire réfléchir tout en s’amusant, puis celui-ci (de 4 à 7 ans). Le matériel en lui-même est agréable : matière douce, couleurs attrayantes, on aime le manipuler. Les enfants peuvent y jouer de manière autonome et surtout c’est un jeu évolutif : quatre niveaux permettent d’y jouer pendant plusieurs années.

Basile, 4 ans, l’a reçu pour Noël et l’aime beaucoup, tout comme Joséphine, 6 ans. Ils le sortent régulièrement pour quelques parties et nous apprécions aussi y jouer avec eux parce que le jeu est vite sorti et rangé, que les parties sont rapides et que c’est très ludique, même pour des grands ! On se prend vite au jeu de la réflexion nous aussi !

C’est un jeu de logique qui présente un plateau, sur lequel deux personnages – le petit chaperon rouge et le loup – vont devoir se déplacer pour rejoindre la maison de la Grand-Mère en empruntant des chemin placés par le petit joueur. Pour cela, l’enfant doit suivre trois étapes :

  • 1 : placer le loup, le chaperon, la maison et des sapins sur le plateau à cases en respectant un plan présent sur un petit livret fourni. C’est déjà une étape intéressante en elle-même pour les plus jeunes, le repérage dans le plan n’allant pas toujours de soi à 4 ans. Il faut parfois prendre deux sapins, parfois trois, et il faut orienter la maison dans un sens précis en se repérant grâce à sa cheminée.

  • 2 : prendre les chemins indiqués par le plan. Chaque pièce chemin est décorée de fleurs d’une couleur, cette couleur de fleur est présente sous le plan dans le livret. Il faut donc parfois prendre un chemin rose et un blanc pour mener les deux personnages à la maison, mais parfois il faut prendre trois, quatre ou cinq chemins qu’il faudra tous utiliser. C’est là le grand intérêt du jeu : il est évolutif. Le livret est composé de quatre niveaux de difficulté clairement indiqués par des couleurs à l’angle du petit carnet. Les enfants s’en servent bien : Basile aime commencer par un jeu de niveau vert ou jaune seul, puis tester un rouge ou un violet avec mon aide, et de plus en plus tout seul. On peut également jouer uniquement avec le chaperon, avec aussi quatre niveaux croissants.

  • 3 : chercher, tester, déduire, bref : cogiter ! Ce n’est pas si évident qu’il n’y parait et même les adultes mettent parfois un moment à trouver le chemin sur les niveaux les plus difficiles. L’enfant devra anticiper (« si je place ce chemin ici pour le loup le petit chaperon ne pourra plus passer ensuite pour rejoindre la maison »), recommencer (« si j’utilise ce chemin le chaperon parvient bien à la maison mais il me reste une pièce non utilisée »)… Un excellent travail de logique et de déduction !

Les enfants peuvent y jouer seuls et sont autonomes grâce au livret très bien fait qui permet de vérifier la réponse quand on a terminé. Ils sortent régulièrement la boîte depuis Noël, ce qui est le meilleur des tests ! Je vous le conseille vivement si vous avez un cadeau à faire à un enfant de 4 ou 5 ans, et Les trois petits cochons pour un enfant de 3 ou 4 ans.