Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on Pinterest

Découvrez comment voyager dans le temps en organisant une fête préhistorique qui fera le bonheur des petits ! Cet été, nous avons organisé cette journée pour prolonger nos vacances et notamment notre visite de Lascaux.

Les enfants sont tout de suite entrés dans le jeu. L’extérieur, les déguisement, les animaux… C’est une période qui leur plaît beaucoup !

Le décor et les costumes

Le décor idéal, c’est la nature ! Nous avons donc goûté dans le jardin. Au centre, un feu de bois (récolté lors d’une des activités). Au fond, un tipi, habitat des hommes préhistoriques (simplement composé d’un escabeau recouvert d’un plaid et d’un déguisement peau de bête) et une « grotte » de fortune, faite d’une table de camping couverte d’un plaid et de branches. Le moins pour nous ce jour-là : c’était une journée très très ventue, notre tipi avait meilleure mine quand le vent se calmait… Autour, les arbres et la haie, utiles aussi pour une de nos activités : la cueillette.

J’ai cousu pour les enfants une petite tenue préhistorique qui donnait bien le ton aussi. Un simple rectangle de tissu imitation peau de bête cousu sur le côté, auquel j’ai ajouté une bretelle en diagonale. 5 minutes à la machine et un effet réussi ! J’ai découpé le bas en triangles pour faire plus « vécu »… (La tenue à moumoute au premier plan au-dessus est un vieux déguisement pour adulte retravaillé).

Le gâteau

Nous avons réalisé un gâteau au chocolat tout simple, juste découpé en forme d’os et recouvert de sucre glace pour la couleur. Les enfants ont mangé avec les fruits récoltés pendant l’activité cueillette.

Les activités

Réalisation de colliers préhistoriques

 

Nous avons commencé par fabriquer des colliers en pâte à sel :  coquillages, dents de tigres à dent de sabre, os, chaque enfant a modelé sa boule de pâte à la main, et a décoré les pièces réalisées avec fourchette et couteau. Nous avons préparé cela le matin. Une fois cuites (deux heures au four à basse température), les pièces ont été enfilées sur un fil (corde fine ou fil à scoubidou).

Le feu de bois

Élément indispensable d’un camp préhistorique, tant pour faire fuir les animaux que pour griller sa viande : le feu de bois. Voilà une activité toute trouvée pour la fête préhistorique : aller chercher du bois pour faire le feu. Nous en avons aussi profité pour chercher aussi de bonnes pierres pour nos outils… Les enfants ont adoré cette étape ! A un moment donné, nous avons vu un tigre à dents de sabre passer. Mais si, là-bas, derrière cet arbre ! Heureusement qu’en groupe, nous lui avons fait bien fait peur et il est parti. Quelle aventure !

De retour au campement, les enfants ont disposé les branches en foyer et ont soufflé pour allumer le feu (une flamme peinte sur un carton). Dans le reste de l’après-midi, ils ont aussi beaucoup aimé frotter les pierres ramassées pour essayer de faire du feu.

La cueillette

Pour goûter, nous sommes partis en cueillette. J’avais disposé de faux fruits un peu partout dans le jardin (framboises en groseilles découpées dans du canson de couleur). J’ai demandé aux enfants de les retrouver (pour les échanger contre de vrais fruits, qu’il aurait été difficile de retrouver en bon état). Là encore, succès fou, les enfants ont adoré chercher… et manger! … les fruits.

La peinture

Pas de fête préhistorique sans peinture rupestre ! Les enfants ont donc pu peindre dans notre grotte de fortune. J’y avais collé de grandes feuilles de papier et ils y ont laissé des traces de main et de peinture libre au pinceau, dans des tons orange et marron.

Avec les plus grandes (5 ans et demi), nous avons peint un mammouth. Elles ont dessiné le mammouth en suivant mon modèle (je dessinais par étapes, elles le faisaient de leur côté ensuite) : les cornes, la trompe, l’oreille, le haut de la tête, le dos et pour finir le ventre et les pattes.Une fois le mammouth dessiné au crayon gris, nous l’avons coloré avec de la terre ajoutée à un peu d’eau. J’ai utilisé de petits sachets d’ocre très avantageux, on en trouve à petit prix et on peut peindre de très grandes surfaces avec un tout petit sachet. Pour des teintes soutenues, il faut mettre peu d’eau, et ajouter de l’eau quand on veut éclaircir la couleur. Les filles ont rempli leur mammouth de ces ocres, au doigt. Une fois la peinture sèche, elles ont repassé le contour de l’animal au fusain.

Pour aller plus loin… Ou pour préparer la fête

Nous avons acheté à Lascaux quelques livres sur la préhistoire. Les livres autocollant de Usborne sont rigolos à compléter pour les enfants, et très fournis en stickers (6.50€). Les documentaires Milan sont toujours très réussis. Nous avons choisi celui de la collection « Mes années pourquoi » que je trouve très riche (11.90€) mais vous pouvez tout à fait opter pour celui-là.

Enfin, je vous présente un album à mi-chemin entre le documentaire et le cahier d’activités que j’ai découvert à Lascaux et que je vous conseille vivement. Chaque double-page présente un volet de la vie préhistorique (alimentation, bijoux, habitat, animaux…) et permet aux enfants d’apprendre en complétant l’album de dessins ou de stickers. Les dessins sont jolis, les couleurs agréables, c’est un bel album à petit prix. Si j’étais un homme préhistorique, Mila éditions, 9.95€.

 

 

Une fête préhistorique réussie chez nous ! Et chez vous ?

Dans le même esprit, les fêtes sur le thème des indiens et des licornes ont été de grandes journées à succès à la maison. Toutes les astuces par là :

  

La fête d’indiens ; L’anniversaire licorne